Le rôle du thérapeute en hypnose Ericksonienne : un guide vers le mieux être

L’hypnose Ericksonienne est issue de la pratique du docteur Milton Erickson (1901-1980), psychiatre et psychologue. Atteint très jeune de poliomyélite, il a testé sur lui plusieurs méthodes d’auto-hypnose qui l’on aidé à surmonter partiellement sa paralysie. Il a développé et perfectionné cette pratique au fil du temps pour en faire une référence. Aujourd’hui, l’hypnose est démocratisée et le rôle du thérapeute en hypnose Ericksonienne bien défini : amener son patient vers un mieux-être.

Cette méthode a pour objectif de soigner diverses pathologies en aidant le patient à accéder à ses propres ressources inconscientes grâce à l’état d’hypnose. Ces ressources ainsi mobilisées, lui permettront d’agir en douceur pour éliminer ses points de blocages.

Le rôle bienveillant du thérapeute en hypnose Ericksonienne

Pour aider son patient à atteindre un niveau de conscience modifié et à « réveiller » ses ressources propres, le praticien dispose de tout un panel d’outils qu’il adapte en respectant la personnalité de chacun. Pour établir l’état hypnotique, le praticien mobilise ainsi plusieurs techniques, il a recours à des suggestions directes ou indirectes, des métaphores, des contes…

Son objectif est d’accompagner individuellement le patient et de le guider avec bienveillance vers des comportements bienfaisants. Le rôle du thérapeute en hypnose ericksonienne est en effet de créer un lien entre le conscient et le subconscient. Son rôle s’apparente à celui d’un médiateur, d’un accompagnateur, d’un guide, dont l’objectif serait de mettre en lumière le potentiel caché de chaque patient.

Ainsi, sur la base de cette technique, le patient est souvent amené à reconsidérer son problème sous un tout nouvel angle et à instaurer lui-même le changement dans ses comportements afin de résoudre sa pathologie. 

Le déroulement et le rôle du thérapeute en hypnose Ericksonienne

La séance d’hypnose dure environ une heure. L’hypnose Ericksonienne est une thérapie brève, le nombre moyen de séances pour résoudre une difficulté est estimé à trois, mais il peut varier selon les patients et les attendus souhaités.

Lors d’une première étape, le praticien prend connaissance des souhaits de son patient et des changements que celui-ci veut obtenir, ils définissent ensemble les objectifs des séances.La deuxième phase est celle de la relaxation, que l’on appelle aussi « induction », le patient est amené à relâcher les tensions, détendre son esprit.

C’est alors que le praticien va mettre en œuvre ses différents outils : suggestions, métaphores, contes… Petit à petit, le patient est conduit à se concentrer sur des expériences sensorielles : prise de conscience de ses membres, des mouvements infimes de son corps…, tout cela pour tendre vers un lâcher prise maximum.

Les différentes techniques utilisées par le praticien sont définies précisément en fonction de la personnalité et du besoin du patient. Sous état d’hypnose et grâce aux suggestions, le thérapeute va ainsi pouvoir amener son patient à puiser dans ses ressources pour les mettre au service de la résolution du problème rencontré.

Les bienfaits d’une séance

Les séances d’hypnose Ericksonienne donnent de réels résultats positifs pour traiter toute une variété de pathologies. Sur le plan physique : douleurs, asthme, hypertension artérielle, problèmes de poids, de peau… Sur le plan comportemental : addictions (alcool, tabac, drogue, nourriture, jeu, achats …), gestion du stress, phobies, confiance en soi, préparation d’examens, dépression, timidité… Après une séance, le sentiment dominant est souvent une grande impression de détente. 

De nombreuses techniques complémentaires

En complément des séances d’hypnose ericksonienne, d’autres méthodes peuvent se révéler aussi très efficaces. La programmation neuro-linguistique (PNL) propose différents outils de communication basés sur le langage qui permettent d’améliorer les relations aux autres en modifiant des schémas de pensée ancrés dans notre inconscient. Cette méthode est particulièrement efficace pour traiter différents troubles psychologiques comme le stress, la dépression, les angoisses ou bien pour développer sa confiance en soi, son potentiel. 

L’auto-hypnose est une autre méthode qui repose sur l’autosuggestion et la visualisation. Elle est également très efficace pour apprendre par soi-même à éliminer ses phobies, angoisses…Il s’agit d’une profonde relaxation dont la technique s’acquiert par de la pratique régulière et assidue en respectant quelques règles de concentration mentale. 

L’EMDR, ou Eye Movement Desensitization and Reprocessing, qui signifie en français : retraitement de l’information traumatique par les mouvements oculaires, est une technique également fondée sur l’hypnose. Elle est repose sur une stimulation sensorielle : le patient est amené à revivre l’événement traumatisant par les sens (odeurs, bruits…), puis, au fur et à mesure, il apprend à déprogrammer les associations entre le stimulus extérieur et le traumatisme. Cette méthode est particulièrement efficace chez les personnes ayant subi des chocs importants (attentas, guerres…).

Enfin, autre technique qui peut constituer un complément efficace à l’hypnose ericksonienne : la réflexologie plantaire. C’est une méthode issue des traditions ancestrales chinoises qui se focalise sur le massage stimulant de points réflexes situés sous les pieds. Elle permet d’apporter des soulagements à certains maux : stress, mal de dos, troubles respiratoires…

logo-intuitive-process-200x127

Intuitive Process - Centre de formation en thérapies cognitives & comportementales à Anglet (64600).

Archives

Catégories