Qu’est-ce qu’un état modifié de conscience ?

Un état modifié de conscience (EMC) se caractérise par une fréquence d’ondes cérébrales différente de celle d’un état d’éveil ordinaire. Il permet de créer un autre rapport à nous-même, à notre identité et au monde qui nous entoure. Engendré notamment lors des séances d’hypnose, il constitue une ouverture à une infinité de possibilités, source d’épanouissement durable.

Définition de l’état modifié de conscience 

Un état modifié de conscience (EMC), également appelé transe hypnotique, correspond, comme son nom l’indique, à une modification de l’état de conscience ordinaire. Il correspond à un ralentissement de nos ondes cérébrales en comparaison de celles de l’état d’éveil, celui de notre fonctionnement quotidien et rationnel. L’EMC est tout à fait naturel et peut survenir lorsque nous rêvons ou pratiquons une activité artistique par exemple. Il peut également être provoqué en méditation ou grâce à des méthodes spécifiques utilisées dans le cadre d’une hypnothérapie. Il apparaît comme étant un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. 

A quoi sert l’état modifié de conscience ?

Certains états modifiés de conscience naturels peuvent représenter une barrière psychologique pour nous protéger lors d’une expérience traumatisante. C’est le cas de l’EMI (expérience de mort imminente) qui peut notamment être à l’origine d’une dissociation. Les états modifiés de conscience provoqués, comme en méditation ou en hypnose, ont d’autres vertus. Par exemple, l’EMC permet de moduler les circuits cérébraux de la perception de la douleur, pouvant ainsi provoquer une légère sédation. C’est pourquoi l’hypnose est aujourd’hui de plus en plus utilisée dans les blocs opératoires, en combinaison des anesthésies classiques. 

L’état modifié de conscience peut également survenir lorsque nous dormons (au cours du sommeil paradoxal), par exemple dans le cas de rêves lucides (quand nous sommes conscients du fait que nous sommes en train de rêver). Le dormeur n’a alors plus conscience de son environnement, en revanche, il se rend compte de son état de rêverie, ce qui peut lui permettre d’influencer ses rêves. 

L’état modifié de conscience en hypnose 

L’EMC en hypnose crée un équilibre entre les deux hémisphères de notre cerveau, c’est-à-dire entre notre esprit logique/rationnel et notre esprit intuitif/créatif. L’induction de l’état modifié de conscience permet à un hypnothérapeute de faciliter l’accès à l’inconscient du patient et lui rendre ainsi accessibles les nombreuses ressources peu exploitées de son cerveau.

Grâce à ses suggestions, le praticien peut activer les capacités d’auto-guérison inhérentes à l’individu tout en se frayant un chemin vers l’identification des éléments de sa vie qui ont de l’importance pour la thérapie. L’état de transe en hypnose est quelque peu différent des autres EMC car il dissocie le conscient et l’inconscient. Ceci permet de dépasser les blocages de la conscience pour pouvoir accéder aisément au potentiel caché que nous détenons tous. 

Comment est induit l’EMC en hypnose ? 

L’induction est un outil indispensable en hypnose, elle permet d’engendrer l’état modifié de conscience favorisant le changement. Pour y parvenir lors d’une séance, le thérapeute doit inciter son patient au lâcher-prise tout en canalisant sa vigilance afin de rendre plus aisé son glissement vers l’EMC. Le but est de créer un état dissociatif pour que la personne se distancie d’elle-même et de son environnement. Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour induire l’EMC.

Parmi elles, on retrouve la stimulation de l’un des sens du patient : la vision, l’audition, le kinesthésique (toucher), l’odorat ou le goût. Ces derniers constituent le système de canaux sensoriels intitulé « VAKOG ». Chaque personne a tendance à privilégier un de ces canaux dans le but d’analyser les informations provenant de son environnement. Ainsi, l’hypnothérapeute détermine d’abord le canal sensoriel préférentiel du sujet afin de pouvoir ajuster sa technique d’induction. Par exemple, si l’ouïe représente le sens dominant de la personne, le praticien préfèrera moduler sa voix et utiliser des suggestions pour induire l’état modifié de conscience. 

L’EMC et l’état de conscience élargie

Quelque peu différente des autres formes d’hypnothérapies de par ses méthodes, l’hypnose humaniste a recours à un état particulier : celui de la « conscience élargie ». Ici, la méthode classique est inversée et le thérapeute commence la séance par une technique généralement utilisée à la fin de la consultation, qui permettrait de sortir le patient de l’état de transe. Etrangement, avoir recours à ce processus de réveil tandis que le patient est déjà en état d’éveil, permet également de créer une transe hypnotique, toutefois différente de l’état modifié de conscience habituellement atteint en hypnose. On retrouve ici une « conscience augmentée », sans que la personne ne soit plongée entièrement dans son inconscient. Le patient semble alors plus dynamique et éveillé tout en ressentant une certaine légèreté sur le plan physique. 

Ceci peut s’apparenter à une cassure de la barrière entre l’inconscient et l’esprit conscient, sans « gommer » ce dernier comme dans les autres formes d’hypnose, créant ainsi une synergie parfaite. L’approche humaniste bannit toute manipulation ou intervention directe du thérapeute, donnant plutôt à ce dernier un rôle de pédagogue. En effet, l’état de conscience élargie permet au patient de se rendre compte de l’origine de ses difficultés pour pouvoir ensuite y remédier par lui-même, sans véritable ingérence du thérapeute contrairement à l’état modifié de conscience des autres types d’hypnose.

Envie d’approfondir cette notion et d’en apprendre davantage sur l’état modifié de conscience ou EMC ? Découvrez nos formations spécialisées en hypnothérapie.

logo-intuitive-process-200x127

Intuitive Process - Centre de formation en thérapies cognitives & comportementales à Anglet (64600).

Archives

Catégories