Les différentes techniques d’hypnose et leurs spécificités

Pratique en vogue et largement exploitée dans le domaine du médical, l’hypnose se caractérise par un état de conscience modifié, entre l’état de veille et l’état de sommeil (état hypnagogique). Elle vise à l’amélioration du bien-être des patients par des pratiques d’induction. Elle est préconisée pour des patients réceptifs qui souhaitent voir s’opérer des changements de comportement, se libérer du carcan de troubles tels que l’arrêt du tabac, l’anxiété, la dépression, la perte de poids, le stress… L’accès à l’inconscient par des techniques d’hypnose est utilisé dans les hôpitaux, mais aussi dans le champ du spectacle et de la thérapie brève.

Techniques d’hypnose : origines et différences

L’hypnose directe – fondation des techniques d’hypnose actuelles

Aussi appelée hypnose classique, elle est à l’origine des mécanismes fondamentaux de l’hypnose. Seule à être utilisée avant les années 1940, elle existe depuis presque deux siècles. L’hypnose directe est une théorie développée en 1760 par Franz-Anton Mesmer, un médecin allemand.

L’hypnose directe vise à plonger le patient dans un état hypnotique en lui donnant des ordres (inductions directes). Cette technique induit des effets immédiats puisque le patient est en position de soumission. À l’instar de cette pratique, l’hypnose de spectacle ou de music-hall utilise les mêmes principes, mais son utilisation diffère. Elle permet de divertir les spectateurs et peut viser l’éducation publique. L’hypnose a été complétée et améliorée par la suite.

L’hypnose Ericksonienne

L’hypnose ericksonienne diffère de l’hypnose directe par sa façon d’entrer dans l’état hypnotique. Les finalités de son application sont également différentes. C’est le docteur Milton Erickson, psychiatre américain du début du 20e siècle, qui a joué un rôle déterminant dans les pratiques de l’hypnose actuelle. Respectueux des valeurs du patient, le praticien se met à l’écoute et adapte son langage.

Il s’appuie sur des métaphores et des suggestions indirectes et laisse la personne accéder à ses ressources et ses résistances, et lui permet de définir les changements souhaités. Aussi, le patient n’est pas en position de soumission et son fonctionnement est pris en compte. Cette technique permet au patient de faire le choix d’opérer des changements à court ou long terme, il est partie prenante de son développement personnel.

L’hypnose nouvelle

Notion apparue en 1979, elle est considérée comme un perfectionnement de l’hypnose classique et des techniques ericksoniennes. Daniel Araoz, sexologue américain, en est le fondateur (1979). Les techniques de la pratique de l’hypnose ont évolué. Moins dirigiste, l’hypnose nouvelle (ou intégrative) place le langage comme clé de voûte du traitement de la thérapie par l’hypnose. Pour parvenir à modifier des comportements, elle permet au patient de s’exprimer et tient compte de ses émotions en utilisant des techniques appartenant à d’autres champs de la psychothérapie.

L’hypnose humaniste

Théorie fondée il y a vingt ans par Olivier Lockert et Patricia d’Angeli, elle repose sur des principes du mouvement de pensées humaniste européen de la Renaissance, la philosophie grecque, les théories psychologiques de Carl Gustav Jung ainsi que les lois de la physique quantique. Sa spécificité réside dans le fait qu’elle utilise une démarche inversée au regard des pratiques d’hypnose précédentes. Elle n’emploie pas les messages subliminaux. Les techniques dites “ en ouverture” sont privilégiées.

Le thérapeute cherche en effet à mettre en conscience les mécanismes qui tendent à modifier les comportements et non à traiter les problématiques à l’insu de la personne. Il se place de ce fait comme un guide, il n’impose rien. L’autonomie est privilégiée. L’hypnose humaniste permet au patient de se mettre en conscience augmentée, il accède de ce fait à son inconscient en toute conscience. Les bienfaits d’une telle pratique se situent dans son approche holistique. La personne est prise en compte dans sa globalité (corps, esprit et croyances). 

L’auto-hypnose

L’auto-hypnose consiste à pratiquer l’hypnose sur soi-même. La spirale du quotidien amenant de plus en plus à manquer de temps, elle a l’avantage de pouvoir être appliquée à tout moment et dans des lieux choisis. Grâce à l’auto-hypnose, la personne qui la pratique agit sur son état psychique et physique. Elle développe ses capacités en toute autonomie. Grâce à l’autosuggestion, elle se met en phase avec son inconscient, elle s’en fait un allier. 

Techniques d’hypnose et PNL : une association très efficace

L’hypnose ericksonienne et la programmation neuro-linguistique sont souvent assimilées. Les approches sont pourtant différentes. La PNL se place comme un complément de l’hypnothérapie.

PNL : discipline large qui intègre l’hypnose

La PNL, créée dans les années 1970 aux Etats-Unis par John Grinder et Richard Bandler, est une pratique thérapeutique de la communication qui prend en compte les 5 sens. Elle est en mesure de reprogrammer le cerveau, de permettre son utilisation de manière différente.

Elle utilise la dissociation pour apprendre à appréhender ses émotions négatives, le recadrage de contenu pour aborder des situations de manière plus positive, l’ancrage en créant des déclencheurs pour activer des réponses émotionnelles souhaitées, et le rapport, qui facilite la communication avec les pairs. La PNL intègre l’hypnose dans ses pratiques pour explorer l’inconscient et mener à bien ses objectifs.

PNL et hypnose : modélisation

En PNL, la modélisation permet, par le langage, de comprendre les comportements de réussite et de se mettre en capacité de les reproduire. Grâce à l’hypnothérapie, la modélisation est plus intuitive et accède à l’inconscient pour analyser et déclencher les processus de comportement de réussite.

Des finalités différentes

La PNL est un modèle de communication. Elle constitue une technique qui vise, par le langage, à appréhender la représentation du monde et à produire des changements. Elle prend appui sur d’autres théories psychologiques. L’hypnose, quant à elle, induit un état modifié de conscience qui produit directement une amélioration des comportements.

Conscient/inconscient : des accès qui diffèrent

Les deux entités sont impliquées dans la PNL et l’hypnose, mais de manière différente. La PNL s’appuie en effet sur la conscience du patient pour modifier ses représentations. La programmation des mécanismes de l’inconscient s’opère de ce fait en toute conscience. En hypnose, le thérapeute et le patient font abstraction du conscient et accèdent directement à l’inconscient qui répond à des suggestions. 

La PNL et l’hypnose diffèrent également par leur transparence. L’hypnothérapeute utilise en effet des méthodes détournées pour accéder à l’inconscient. Il aide le patient à lier le conscient à l’inconscient pour obtenir des résultats probants. La programmation neuro-linguistique, pour sa part, propose des techniques claires et sans équivoque, plus directes. Les deux approches sont complémentaires.

logo-intuitive-process-200x127

Intuitive Process - Centre de formation en thérapies cognitives & comportementales à Anglet (64600).

Archives

Catégories