Comment pratiquer et se former à l’auto-hypnose ?

On connaît tous l’hypnose, mais qu’en est-il de l’auto-hypnose ? Peu de personnes sont vraiment familières avec cette nouvelle méthode de relaxation et tous les avantages qu’on peut en tirer. Nous vous convions donc à la découverte de la technique hypnotique à pratiquer sur soi-même, et les bases pour l’apprendre.

Qu’est-ce que l’auto-hypnose ?

Le principe de l’auto-hypnose est simple et s’apparente à l’hypnose. Il s’agit d’une thérapie auto-suggestive qui permet d’entrer en connexion avec soi-même, et d’arriver à explorer ses propres ressources et potentiels internes. Ici, le patient joue également le rôle du thérapeute. À cette différence près, les autres règles du processus sont quasi identiques que pour une séance d’hypnose conduite par un professionnel.

Les origines de l’auto-hypnose sont attribuées à la médecine suggestive, et remontent aux États-Unis où les premières expérimentations ont débuté. Aujourd’hui encore, ses représentations oscillent entre la relaxation et la médecine douce. Le but de l’auto-hypnose pour chaque pratiquant, est de se déconnecter de ses lourdeurs mentales et psychologiques, pour s’inculquer un nouvel état d’esprit. Elle permet d’impacter sur l’état d’anxiété, le stress post-traumatique, les troubles dépressifs, les douleurs, les troubles du sommeil, mais aussi les phobies. L’intérêt est de réussir à se détendre suffisamment pour être à l’écoute de son organisme.

Comment ça marche ?

Le cerveau humain fonctionne sur deux plans : le conscient, logé dans l’hémisphère gauche, et l’inconscient, situé dans l’hémisphère droit. En terme de profondeur, le conscient est l’aspect mental le moins profond, et l’inconscient est le plus profond. Le subconscient quant à lui, est en dessous de la conscience, et est plus difficile d’accès. Il est important de bien comprendre ces notions, si vous comptez apprendre l’auto-hypnose.

C’est en effet sur son subconscient que l’auto-hypnotiseur agit pour booster son mental et produire du changement. Grâce à la technique de l’auto-hypnose, l’individu peut contourner son esprit en éveil, et introduire des idées et pensées positives dans son subconscient. À l’émergence de l’état hypnotique, les nouvelles idées et pensées du subconscient continueront à affecter l’esprit conscient, et entraîneront une modification de comportements. C’est pour cette raison que les suggestions positives doivent être simples, exprimées en langage clair, et sans négation.

Le moment idéal pour pratiquer une séance d’auto-hypnose sans stress, reste soit tôt le matin ou le soir au coucher, lorsque la conscience de l’individu opposera moins de résistance.

Comment apprendre l’auto-hypnose ?

L’apprentissage de l’hypnose sur soi-même peut être suivi par n’importe qui. La formation dure 48 heures, au cours de laquelle l’impétrant apprend à :

  • induire sur sa personne un état de détente profonde et agréable ;
  • interagir sur son inconscient, en apprenant à s’imprimer de nouvelles habitudes et à déprogrammer de mauvais comportements ;
  • appliquer de simples techniques pour améliorer sa vie au quotidien ;
  • participer activement à une séance d’Hypnose en groupe, conduite par un animateur.

Cette formation permet notamment d’aborder le savoir-faire indispensable à la pratique de l’auto-hypnose. Avoir la maîtrise des outils qui allient à la fois créativité et liberté. Le but des sessions est de pouvoir faire des changements dans la conception des choses par votre esprit. Comprendre ce qui se passe à l’intérieur de votre personne, et être capable de contrôler vos émotions et pensées inconscientes qui peuvent troubler le fonctionnement de votre esprit.

L’apprentissage de l’auto-hypnose est un processus qui fait basculer dans un état second, plus propice aux suggestions. Un état qui met en rapport avec l’inconscient. Vous pouvez alors utiliser la puissance de l’auto-programmation pour induire des ordres à votre conscient. Les exercices sont supervisés tout au long de la formation par un praticien professionnel. Il est toujours mieux pour ce type de formation, d’avoir recours à un organisme professionnel. Dans tous les cas, il sera toujours nécessaire de recourir à une aide extérieure pour une intégration immédiate et progressive de l’auto-hypnose.

La pratique de l’auto-hypnose

La durée d’une séance d’auto-hypnose varie selon les personnes. L’individu aura au total recours à des méthodes axées sur la prise de conscience ou le ressenti du corps, la respiration ou encore la visualisation mentale. Vous pouvez les pratiquer séparément, les unes à la suite des autres, ou adopter tout simplement une seule technique.

Peut-être celle de la visualisation mentale qui consiste à fixer un point devant soi, par exemple au plafond ou sur le mur, et à concentrer toute son attention sur ce point. Puis visualiser la taille du point, sa forme, sa couleur, l’observer attentivement, évaluer la distance qui vous sépare de ce point… ensuite, tout doucement, se détacher, laisser ses paupières se fermer, en signe de rupture d’avec l’extérieur.

Une vague de détente envahit alors tout votre être, vague de détente qui descend dans toutes les parties de votre corps, imprégnée de relaxation : le front, le nez, le menton, le cou, la nuque, la poitrine, les bras….déjà la vague envahit tout votre être…

Alors la respiration devient de plus en plus calme et régulière, vous rentrez dans état de profond relâchement. De façon autonome, la vague du bien-être continue à se répandre dans tous les sens (de haut en bas et de bas en haut), dans les moindres recoins du corps pour une détente maximale dans le corps tout entier…

logo-intuitive-process-200x127

Intuitive Process - Centre de formation en thérapies cognitives & comportementales à Anglet (64600).

Archives

Catégories