Qu’est-ce que l’ancrage en hypnose et quel est son fonctionnement ?

La technique d’ancrage en hypnose, également utilisée en PNL (programmation neurolinguistique), consiste à déclencher un état émotionnel précis en réponse à une situation physique. C’est une méthode de base de l’hypnothérapie et de l’auto-hypnose. Le point sur son fonctionnement et son utilité.  

Qu’est-ce que l’ancrage en hypnose ? 

L’ancrage en hypnose correspond à l’association entre un état un interne et un stimulus externe qui permet son déclenchement et qui peut être reproduit à volonté. Cette technique consiste à effectuer un acte précis pour pouvoir retrouver un état auquel l’action avait été liée au préalable. Il peut s’agir par exemple de la fermeture du poing, geste  pouvant être associé à la relaxation au moment où il est effectué. C’est ainsi une sorte de « raccourci » très puissant qui permet de retrouver un état confortable en à peine quelques instants. 

L’hypnose face aux ancrages naturels 

Il faut savoir que les ancrages sont, à la base, des processus naturels. Ils correspondent à une réaction à un stimulus ou à plusieurs stimuli. Par exemple, l’écoute d’une chanson peut faire resurgir des émotions ou des souvenirs dans notre esprit. De même, l’entente d’un mot prononcé par un interlocuteur peut raviver une expérience passée, changeant spontanément notre état interne, pouvant aller jusqu’à transformer instantanément notre attitude. Ces associations entre nos sens, nos émotions et nos pensées ne jouent pas toujours en notre faveur. L’hypnose est alors un excellent outil pour substituer les ancrages bénéfiques aux ancrages inutiles, créant des habitudes de vie plus positives et plus saines.  

Comment fonctionnent les ancrages en hypnose ? 

Lorsqu’un hypnothérapeute souhaite utiliser la technique de l’ancrage, il va établir une association entre les sens du patient (vue, ouïe, odorat, toucher, goût) et l’objectif que ce dernier s’est fixé. La personne pourra ensuite avoir recours à cet ancrage dans sa vie quotidienne, en dehors des séances. L’efficacité de cette technique repose principalement sur la régularité de sa pratique par le patient. En l’entretenant consciemment, il pourra en faire, à terme, un automatisme qui se reproduira ensuite de manière inconsciente, instaurant un cercle vertueux propice à la réalisation des changements voulus. 

A quoi servent l’ancrage en hypnose ?

De nombreux objectifs peuvent être atteints grâce aux ancrages en hypnose. Par exemple, ils peuvent permettre au patient de retrouver sa confiance en lui, de vaincre sa timidité, son anxiété ou ses angoisses. C’est un excellent outil pour devenir maître de soi-même et ne plus se laisser dépasser par les différentes situations de la vie. Les ancrages peuvent aider à vaincre des phobies, quelle que soit leur origine mais aussi à adopter une image plus positive de soi-même et apprendre à ne pas se dévaloriser. De même, ils peuvent être source de motivation pour la réalisation de certaines tâches mais aussi renforcer la volonté afin de se détacher plus aisément de certains comportements (tabagisme, grignotage entre les repas etc.).

Conditionnement pavlovien et ancrage en hypnose 

L’ancrage représente un mécanisme qui se rapproche du conditionnement expérimenté par Ivan Petrovitch Pavlov, un médecin et physiologiste russe qui avait réalisé des travaux sur la fonction gastrique des chiens. Dans l’une de ses expériences, il sonnait une cloche à chaque fois qu’il allait nourrir un chien qui salivait à l’approche de sa gamelle. Après quelques temps, il a sonné la cloche sans pour autant servir de nourriture au chien qui a tout de même salivé, ayant associé ce son à l’action de manger. 

VAKOG : différents types d’ancrage en hypnose 

Un ancrage en hypnose associe un sens (VAKOG : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif, Goût) à un état interne. Le plus souvent, une situation mobilise au moins trois de ces sens (visuel/vue, auditif/ouïe et kinesthésique/toucher). Il s’agit alors d’associer un stimulus externe à un état interne (comportement, pensée, sensation). Par exemple, l’ancrage visuel consiste notamment à imaginer un souvenir ou un lieu apaisant. L’ancrage auditif, quant à lui, peut faire appel à un son spécifique ou à une mélodie. Enfin, l’ancrage kinesthésique correspond à un geste précis.

L’état modifié de conscience en hypnose favorise une meilleure mémorisation des ancrages

Il faut savoir que la fréquence de nos ondes cérébrales peut varier selon notre état mental :

  • Les ondes delta (0,5 à 4 Hz) correspondent au sommeil profond dénué de rêves
  • Les ondes thêta (4 à 7 Hz) témoignent d’une profonde relaxation tout en étant éveillé et peuvent être engendrées par état méditatif
  • Les ondes alpha (8 à 13 Hz) renvoient à une détente légère et à un éveil calme
  • Ondes bêta (à partir de 14 Hz) accompagnent nos activités quotidiennes ou le sommeil paradoxal (incluant des rêves)

Il est aujourd’hui reconnu que les ondes alpha sont celles qui favorisent particulièrement l’apprentissage. Or, ce sont celles induites lors d’un état modifié de conscience en hypnose. Ce ralentissement de l’activité cérébrale permet de se recentrer sur soi-même tout en faisant fonctionner en synergie nos deux hémisphères cérébraux (alliant à merveille l’intuition et la réflexion), permettant ainsi d’assimiler plus facilement et plus rapidement un ancrage en hypnose.

Pour en savoir plus sur le domaine de l’hypnose et ses rouages, découvrez nos formations en hypnothérapie !

logo-intuitive-process-200x127

Intuitive Process - Centre de formation en thérapies cognitives & comportementales à Anglet (64600).

Archives

Catégories